Temps au beau fixe sur toute la France ,nous voici , dès vendredi 15 juin à aéro-club de Paray Le Monial ( LFGN ) afin de nous joindre au Rassemblement des ” Traînes – queues ” .

Seule ombre orageuse menaçante ” les Monts du Morvan ” , noire frontière qu’il valait mieux éviter vers l’Est , rester à l’Ouest et au plus vite aller au but.
Arrivés sur le terrain , nous ne sommes pas seuls ; en effet , les Suisses sont déjà présents avec ….les poêlons à fondues , le fromage et une bonne humeur communicative, le tout embarqué , je ne sais comment , a bord de superbes machines volantes : un vrai régal pour le ventre et les yeux !
Les pilotes venus d’Allemagne avaient apporté le genièvre , des ” élixirs de douceurs ”

Toute l’équipe des Traînes -queue nous recevait comme des rois à chaque arrivée d’avion ou d’ULM , venus des 4 coins d’Europe

Décidément dans la région du Charolais, on ne rigole pas en matière de bien vivre et bien recevoir ses Hôtes !

Vendredi soir , nous avons fait honneur au restaurant de l’Aéroclub , ” La Taverne ” où 300 gr de succulente viande persillée Charolaise ainsi qu’un jambonneau à la broche , régalèrent nos papilles .Il faut bien tester les fines adresses en vue de l’ AG Piper Cub en 2019 , hé hé hé …

Samedi matin Patrick Anthony , Robert et l’équipe réussissaient leur pari : plus de 70 avions historiques ,de toutes les couleurs alignés sur le terrain
Toujours émouvant de penser qu’ils sont encore là après tant d’années de bons et loyaux services .

Que la Fête commence !

Se retrouver , discuter …. d’avions ( qui l’eu cru ) donne soif ; le discours de bienvenue du Président Patrick Thavot , suivi d’ un grand buffet , copieux s’ensuivit .

Les épouses des pilotes , les bénévoles , les amis , tous étaient présents pour nous régaler en gaufres, crêpes, boissons , bonnes bières et …carburant sur le terrain , livré à l’avion même .
Si c’est pas du grand luxe tout cela !!

Nous avons eu droit durant tout l’après midi à de belles démonstrations de ballets aériens offerts par nos amis Suisses , le T6 , les voltiges des SV 40 , les Boeing Stearman , dont voici quelques photos

Le Figthing Grasshopper N61903 ,a retrouvé ses copains du Piper Cub , le OO- YOL de nos amis Belges René et Guy , le Spirit of Limba Suisse, et le BOUZ , le PA 18 US Army 14625, les SV 40 impossibles à départager tant ils étaient beaux , ainsi que de Jean Marie Closset venu de Nalinnes avec son Zenair avec qui nous avons discuté ULM , VL3 tout l’après midi

Magnifique ballet aérien acrobatique , formation impeccable de nos amis Suisse avec leurs avions de collection

Samedi soir : repas dans le hangar, soirée bien arrosée, avec la démonstration d’une danse ” tribale ” made in ” Traîne -queue ” qui déclencha une forte envie de nous trémousser sur la ” piste ” de danse improvisée au son des musiques années 40-45 …..sans compter le ” bug ”irréparable de la sono qui rendit l’âme sans qu’on le lui permit !

Eh oui , ” nobody is perfect ”, être ingénieur du son ne s’improvise pas, mais finalement tout le monde était vraiment content comme ça

Même sans micro ,tant qu’ils étaient tous à table , j’en ai profité pour vanter la qualité du beau gilet jaune ” collector ” mis en vente spécialement dans le cadre d’un événement exceptionnel , celui du Crotoy le 31aout – 1 septembre, à commander auprès de Martine notre trésorière .
Ils ont apprécié la qualité et la fonctionnalité jaune -sécurité du gilet ….affaire à suivre

Dimanche , réveil en douceur à l’Hotel Confort , partenaire des Traines – queue : à recommander vivement pour sa qualité de service ; de plus on y mange bien autours d’une piscine dans un cadre idyllique.
Une charmante dame dont je ne me souviens pas du nom ( qu’elle m’en excuse ), qui , il y a 15 ans , tomba amoureuse de la région et ne repartit jamais ( j’en ferais bien de même , c’est vraiment beau là bas), nous servit de shuttle improvisé pendant toute la durée de notre séjour: un grand merçi !

Sur le terrain , ambiance encore et toujours ” Fiesta ” à gogo ! : apéro servi par ces dames habillées en jolies Espagnoles ….puis divines Paëllas au menu !

Nous eûmes droit à un diplôme de la ”Confrérie des Traines – queue” : je suis très fière d’être la première femme , à recevoir cet insigne honneur .

Après tant de belles rencontres sur le terrain , il ne fallait pas rater d’aller visiter la région , sur terre comme dans les airs
Direction Paray Le Monial, sa Basilique du Sacré Coeur et la chapelle de l’Apparition du Coeur de Jésus à Sainte Margueritte -Marie Alacoque , Visitandine au monastère de la Visitation .

Très impressionnant lieu de pèlerinage.
Cette basilique a été fondée par les moines de l abbaye de Cluny, en moins de 20 ans. Elle est épurée de tout artifice ostentatoire , ce qui en fait sa beauté , tout comme l’héritage artistique millénaire à Paray Le Monail , que nous ne manquerons pas de découvrir lors de notre venue en 2019 .

Dans la chapelle comme dans l’église , on ressent une ferveur sincère , authentique, empreinte du plus grand respect pour ce haut lieu de culte , départ vers Compostelle .
Le circuit des villes Sanctuaires , .
J ai mis un cierge pour tous mes amis pilotes et acheté une médaille de St Joseph bénite pour protéger mon Piper Cub des orages…..on ne sait jamais…

De belles vues aériennes ; une quantité impressionnante de châteaux et de fermes aux ….10000 vaches Charolaises broutant dans ces prairies parsemées de touffes vertes , buissons et arbres isolés. Caractéristique de cette région

Dimanche soir : le groupe est restreint , la plupart sont repartis sauf le Piper Cub OO-YOL et nous, le N61903 …..
Andy des ” Mad Bugs Radio Tour” , venu en DR400 avec un copain pilote, nous sort une cuvée de vins ” home made ” de Tournai , à base de fleurs , du thym , des fruits .
Bref , les restes de notre festin du midi ainsi que les sucreries des Suisses , passèrent à nouveau dans la bonne humeur pour cette dernière soirée

Lundi , matin : il faut nous quitter
Les 2 Cub jaunes partent en formation .
Nous nous séparerons à hauteur de Troyes : eux pour le Nord, Namur , nous vers l’Ouest , Lille – Marcq.

Le Président , Patrick Thavot, membre de la Confrérie des Franc- Cacous , m’a promis de vous faire déguster une tarte succulente ” la Cacou ” , faite de cerises noires non dénoyautées , spécialité de la région à consommer avec un Mâcon-Viré bien frais , ouh la la !

Promis juré : ON REVIENDRA avec TOUT le PIPER CUB l’année prochaine ….

Hip Hip Hip Hourra et Merci à vous tous, Amis des ” Traines -queue” de Paray Le Monial

PS : Wouaf wouaf , le copilote Chouchou fatigué mais heureux n’oubliera pas de sitôt d’aussi bonnes gaufres à LFGN

A l’Occasion de la Kermesse d’Amiens ” 20.000 lieux dans les Airs”, j’ai rencontré une Association incroyable. Un brin de folie dégantée,  de la bonne humeur contagieuse, un gros brin de passionnés très professionnels Et …..un petit grain de malice  dans leur sourire à tous.
Bref que du Bonheur !
Nous avons ” spotter ” ensemble avec les 3 Piper Cub en vol – formation avec ces photographes – aéro, couvrant nombreuses festivités aéronautiques. Eric Herenguel ( herenguel-eric@orange.fr ) vous personnalisera le logo de votre avion sur votre veste, ou, il en imaginera un, rien que pour vous !
Cette équipe de Joyeux Gremlins est à recommander  chaudement pour vos Événements ou vos Meeting aériens. La ” pèche” et la ”banane 😁 assurée !! Voici un extrait de notre interview sur le terrain, en leur compagnie.
– Joëlle Gerin

 


Fin d’après-midi de samedi sur le terrain d’Amiens-Glisy, au cours de la 15ème édition de la grande kermesse aéronautique qui s’est tenue durant le week-end des 5 et 6 mai dernier.

Le ciel est dégagé, la météo est idéale pour un dernier vol. Nous décidons de réunir les 3 Piper J3 présents à l’évènement, les N°44, 72 et 263, pour réaliser un vol en formation et quelques prises de vue « Air to Air » depuis un des aéronefs.

Pour l’occasion, Jacques, membres des DCA (Décrypteurs de Courbes Aériennes), association de spotters amateurs, nous a rejoint à bord du N°72.
A l’issue de ce vol nous avons pris le temps de bavarder et de faire connaissance..

Joëlle G : Jacques, après ce petit vol en formation pouvez-vous nous dire en quoi les prises de vue « Air to Air » sont intéressantes ?

Jacques O. : Il s’agit de faire des photos depuis un appareil en vol, vers d’autres avions évoluant à proximité. Cela donne des angles de vue plus spectaculaires, le respect des temps de pose est important si on veut éviter les vibrations subies pendant un vol, un vrai challenge technique pour le photographe.

Joëlle G : Jacques dites-nous qui sont les DCA ?

Jacques O. : L’association les DCA est née, il y a 3 ans, de la volonté de ses membres à promouvoir leur passion, la photographie aéro, mais aussi de s’impliquer activement au sein de la scène aéronautique française comme le support aux organisateurs de meetings, la création d’événements liés à l’aéronautique, la participation aux activités de FSA (France Spectacles Aériens) , etc.
Avec plus de 80 membres, « les DCA » travaillent tous les jours un peu plus à donner une image positive du « spotter », en toute simplicité, convivialité, fraternité… et ce petit brin de folie qui les caractérise !

Ce « brin de folie », seul le logo que nous arborons sur nos polos, dessiné par Éric Herenguel représentant un gremlin photographe pouvait le traduire…

Éric, un auteur de bande dessinée reconnu et prolifique, il est aussi un passionné d’aviation, plus particulièrement par les écussons et emblèmes dessinés par les armées de l’air.
Il traduit cette passion en restaurant d’authentiques blousons de pilotes de différentes périodes (WW2, Corée, Vietnam, etc.) et en les ornant, à la demande, de patchs, et autres décos dessinées par ses soins. si l’envie de posséder un authentique et unique Flying Jacket vous démange, n’hésitez pas à passer sur son profil Facebook ©, ou le contacter directement.

L’heure du dîner avec les bénévoles, pilotes, et organisateurs du Fly’in approchant, nous nous sommes quittés en promettant de nous revoir très vite sur d’autres terrains.

Chers Amis Pilotes,

Le week end de la fête de notre rassemblement approche à grande vitesse !
Dans un mois , nous atterrirons sur la plage du Crotoy .
Nous ferons revivre l’Aérodrome des Frères Caudron ,comme à la Belle Epoque .
Nous commémorerons le 100 ème anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale.
Nous aurons de la joie et des étoiles pleins les yeux !

Afin d’immortaliser cette journée exceptionnelle, offrons nous un souvenir unique : un gilet Bodywarmer sans manche ,de couleur jaune , d’excellente qualité, avec multiples poches , brodée du légendaire emblème des Piper; et avec dans son dos la broderie soignée d’un CUB , entouré du nom de la ville du Crotoy.

Une beau souvenir , certes, mais aussi un ” Collector ” puisqu’elle ne sera éditée qu’à cette occasion !

Modalités de payement :

Pour des raisons pratiques , nous vous prions de réserver le gilet avant le 22 mai .La commande doit être envoyée au plus tard le 23 mai .

En envoyant un chèque (ordre PIPER CLUB de FRANCE ) à Martine FREMINET

N’oubliez pas de PRECISER LA TAILLE : S , M, L , XL ou XXL

Prix : 49,50 € TTC

Frais de port en métropole : supplément de 8 €
Frais de port hors métropole à spécifier selon pays .

Adresse : Martine FREMINET
5 rue du General Koenig apt 7A
60200 Compiègne

Un carnet de vol fabuleux ,au pays de la Mer Morte , offert par Valérie de Reymaeker et de son Piper Cub ” Lady Bush ”.

Savourez et rêvez en parcourant avec elle ces paysages bibliques , lunaires, parsemés d’authentiques rencontres humaines.

Partageons ses émotions, laissons nous emportez quelques instants à (moins) – 1266 ft sous terre..

Bon voyage à tous.

Comme , elle , je vous invite à nous envoyer vos aventures , vos émotions.Tout voyage est beau et vaut la peine d’être partagé.

Joelle Gerin

Ma journée de vols en Israël le jour de mon anniversaire est la journée la plus mémorable et la plus magnifique de ma vie!

Vols biblique, le dépaysement fut garanti, dépaysement complet entre les différents vols de la journée, dépaysement complet dans l’espace temps, dépaysement incroyable entre les gens rencontrés…

Quel beau cadeaux mes amis! Merci!

Décollage de Haifa où je retrouve mon avion avec grand plaisir, quelque peu ensablé mais il est dans son pays d’origine, connais le climat…

Nous virons vers l’Est après le décollage afin de traverser une chaine de collines qui nous mènent au lac de Tibériade! Moment biblique en soi, nous voici sur les traces de l’histoire!

Nous survolons, Aharon et moi-même les rives du lac vers le sud, à notre droite : la montagne de Gilboa où le roi Saul, premier roi d’Israël y mena bataille contre les Philistins. La bataille se termina part la chute de Saul sur sa propre épée et ses fils : Jonathan, Abinadab et Melchishua morts dans la bataille. C’est David qui leur succéda.

A notre gauche en direction du sud : la vallée du Jourdain marquant la frontière entre Israël et la Jordanie, à notre droite : des montagnes et collines aux élévations plus élevées.

Soudain, au sommet de ces montagnes de sable, variants entre l’ocre clair à l’ocre plus foncé, on a l’impression de s’illusionner un mirage dans cette           atmosphère légèrement brumeuse mais non! C’est bel et bien Jérusalem! Imposante dans cette nature vierge.

Nous approchons rapidement de la mer morte aux coloris nettement plus tropicaux, les rives salées se dessinent telles des dentelles blanches entre les plages de sable doré et l’eau turquoise… Splendide!

Je trépigne d’impatience de découvrir Masada et oui, elle est là cette forteresse dominant toute la vallée sur son sommet rocheux surplombant la mer morte et ses alentours.

Nous nous y dirigeons afin d’en faire le tour et descendre vers la piste en bordure de mer morte : Masada Airfield!

Et là, enfin, ce qui m’excitait et que j’attendais depuis si longtemps : le vol en altitude négative! Mon altimètre descends jusqu’à zéro et alors que je suis en vol dans ce paysage superbe, grandiose et biblique, me voici sous zéro et l’altimètre continue à descendre… j’atterri et mon altimètre indique -1266 ft! Absolument TOUT est hors du commun dans cette vallée!

J’y suis accueillie comme une personnalité importante par un jeune ultra cool, nous profitons Aharon et moi quelques temps de ce lieu paisible, silencieux, hors du temps, hors de la surface de la couche terrestre…

L’air est sec, chaud, une très légère brise tiède nous fait quitter notre somnolence et nous redécollons vers ARAD Airfield que nous atteignons après à peine 15 minutes de vol et le paysage est totalement autre !

Nous sommes maintenant en altitude positive, dans un paysage aride et sablonneux, la piste est perdue et parsemée de voitures !

Nous sommes obligés de faire quelques low pass remarqués pour pouvoir atterrir.

Emmanuel et son épouse nous rejoignent et nous empruntons une piste escarpée et bosselées pour rejoindre un campement de Bédoins où nous nous régalons d’un délicieux lunch.

Le dépaysement est étonnant et tout autre, la vie des bédoins est à l’extrême opposé de la mienne, je me pose des questions : qui a raison ? Pourquoi ne pas se contenter de fumer des clopes en buvant le thé dans le désert ? Au lieu de courir et s’énerver sous la pluie et la grisaille bruxelloise ?

Nous retournons à Arad et redécollons en direction du Ramon Crater dans le désert du Negev.

En chemin, nous frolons la base militaire de Beer Sheva, là où mon avion a travaillé pendant 36 ans !

Mon avion est de retour à la maison !

Je n’en peux plus de prendre des clichés de ce désert chaud, acceuillant et surprenant.

Le Ramon Crater s’ouvre devant nous et le controleur nous demande de rejoindre la route vers Teman, notre destination finale de la journée.

Nous remontons vers le Nord, survolons Beer Sheva et atterrissons à Teman.

Je suis une femme COMBLEE !

– Valérie Dereymaeker

Nous vous confirmons les date du 28 et 29 juillet 2018 pour la célébration du 50ième Anniversaire de notre aéroclub. Nous souhaiterions avoir quelques vielles machines volantes, J 3, PA 18 ect. …

S’il y a des personnes intéressées nous sommes prêts à les accueillir pour une fête placée sous le signe de l’amitié, en toute simplicité. Vu que nous ne sommes pas riche on ne pourra pas les dédommager mais les repas vous serons offert, il y aura à manger et à boire.  Nous prévoyons un campement pour loger les ” PURS ” sous la tente. Nous avons sur place une douche. ..Pour ceux qui aurons transpiré.

contact: aeroclub du bazadais (Retrouvez les coordonnées sur AeroWeb)

© FAA

Cet article très intéressant et important pour la sécurité des vols a été ajouté à la rubrique “Le Coin du Mécano”.

Un « usage en tout ou rien » mais surtout pas « systèmatique », avec une réflexion à avoir en fonction des risques de givrage, quelle que soit la saison.

Un rapport du BEA, relatif à l’accident d’un Piper J-3C l’an passé, évoque l’usage du réchauffage carburateur. Si tout pilote sait (ou doit savoir) que le réchauffage carburateur marche en « tout ou rien » (on l’applique à fond ou pas du tout mais il n’y a pas de réglage intermédiaire…), qu’il faut le mettre au plus tard en vent arrière et… avant de réduire la puissance (pour laisser le temps au système de chauffer le carburateur car une fois le givrage intervenu et le moteur calé, le réchauffage n’est plus actif…), il ne faut pas oublier que son application n’est pas automatique.

Cliquez ici pour lire l’article complet (réservé aux membres connectés)

Bonjour ,
Un moment de pause agréable et historiquement intéressant que je vous invite à partager avec cette petite vidéo,  qui m’a été envoyée de Belgique , par Lady Bush Pilot ( Valérie Dereymaeker et son super Cub)
Un tout grand merçi .
Un moment d’Histoire , pendant la guerre , un porte avion Américain , l’embarquement de Cub J3 puis le décollage de ceux ci , en vue d’une mission , probablement de reconnaissance  , peut être de repérer les positions des points de tirs sur les côtes , afin d’ajuster les canons des bateaux ,
C’est  émouvant de regarder ces avions décoller,  où la vie des pilotes ne tenait bien souvent qu’à un seul voyage
Bon divertissement  à vous tous
Joelle Gerin et le NE-1 N61903

 

Chers Amis Pilotes, 

Faites une pause, prenez  le temps de découvrir  dans notre Rubrique Historique , les Revues ”Les Ailes ‘ de 1945 à 1949, et les incroyables histoires des Cub de l’après guerre.

Grace à Mr Philippe Morinière, Président de l’Aéro-club d’ Amiens – Glisy , nous portons à votre  connaissance de surprenants articles sur les Piper Cub et les préoccupations aéronautiques d’après-guerre entre 1945 – 1949.

Les Cub, et leurs pilotes, ces héros reconnus de tous, au centre des débats,  faisaient couler beaucoup d’encre à cette époque palpitante, que je vous invite à lire.

– Joëlle Gerin 

Cliquez sur l’image afin d’accéder à la nouvelle rubrique, réservée aux membres connectés.

 

Benoit RUAL Photographe
Site web: http://www.benoitrual.com

L’annuaire des Cubs recense les appareils des membres du Piper Club France. Chaque fiche détaille également les caractéristiques et l’historique de chaque machine.

A l’heure actuelle, seule une douzaine d’appareils figurent dans l’annuaire, alors que vous êtes nombreux à être fiers – à juste titre – des machines que vous faites voler et que vous avez parfois restaurées.

Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à ajouter votre appareil à l’annuaire. Pour cela, nous avons créé un formulaire dédié que vous pouvez remplir en quelques minutes et faire découvrir aux autres membres l’objet de votre passion !

Vous pouvez présenter votre appareil en quelques mots, ou encore fournir une historique complète si vous le souhaitez. Jusqu’à 5 photos peuvent également être ajoutées.

Merci d’avance !

Cliquez ici pour accéder au formulaire et ajouter votre appareil à l’annuaire.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 137 autres abonnés

Copyright Piper Club France ©  Tous droits réservés

Création site web Koelan | Mentions légales